Interopérabilité :
quésaco ?

interoperability
0

Nombreux sont les consultants qui parlent des opportunités de l’IoT pour les industriels. Et nombreux sont les industriels qui parlent de ses risques !

Opportunités et défis vont souvent de pair, et l’IoT ne déroge pas à la règle. Si la perspective d’une optimisation des opérations et d’une visibilité en temps réel enthousiasme les professionnels de la supply chain, leurs ardeurs sont souvent refroidies par les directeurs des systèmes informatiques, qui craignent, en raison de l’absence d’interopérabilité, un éclatement technologique.

Mais l’interopérabilité, qu’est-ce que c’est au juste ?

Rien de tel que quelques exemples du quotidien pour mieux appréhender cette notion.

L’interopérabilité c’est bien pratique quand :

  • On vous envoie une invitation Google Agenda et que vous pouvez l’ouvrir sur Outlook.
  • Vous prenez une Autolib à Paris et pouvez la laisser sur une borne Bluely à Lyon.

A l’inverse, l’absence d’interopérabilité est contrariante quand :

  • Vous avez un Kindle et ne pouvez acheter d’e-books autre part que sur Amazon.
  • Vous voulez faire voyager un train vers l’Espagne et êtes obligés de transborder à la frontière à cause de la différence d’écartement des rails.
Quai de transbordement à la ville frontière de Port-Bou

L’interopérabilité, c’est donc la capacité d’un système (informatique ou physique) à fonctionner avec d’autres systèmes, existants ou futurs, et ce sans restriction d’accès et de mise en œuvre.

L’interopérabilité technique : une maîtrise des multiples langages de la technologie

Chez Everysens, pour simplifier ce concept, nous qualifions notre plateforme de “polyglotte”. Une plateforme est interopérable quand elle est capable de s’imbriquer dans un écosystème existant, et d’en parler la ou les langues.

Notre plateforme maîtrise ainsi différents dialectes : elle est capable de comprendre tous types de capteurs lui envoyant de la donnée, mais aussi d’intégrer des données en provenance d’autres logiciels d’exploitation (TMS, WMS, GMAO, etc).

S’imbriquer aisément dans un système informatique c’est extrêmement important. Pourquoi ?

  • Parce que sans interopérabilité, on risque de tomber dans l’internet des silos. Or, le morcellement de la donnée est le plus grand ennemi de sa valorisation. Selon McKinsey, 40% de la valeur potentielle des objets connectés, soit 4400 milliards de dollars par an, seront libérés par l’interopérabilité des solutions.
  • Parce que sans interopérabilité, l’indépendance de choix est considérablement réduite et le risque de monopolisation du marché est élevé.
  • Parce que sans interopérabilité, le time to benefit est allongé. Avec l’interopérabilité, pas besoin de repenser tout le système pour lui ajouter un module, une solution “polyglotte” s’imbriquera avec les éléments préexistants.

Mais alors, pourquoi les acteurs de l’IoT sont-ils si rares à mettre en place l’interopérabilité ?

Imposer son propre standard : un enjeu économique

                    Le format de cassette Betamax de Sony VS le format VHS de JVC

Economiquement, créer un standard est souvent pour une entreprise un moyen de se placer dans une situation de monopole. L’exemple bien connu est celui de la guerre des cassettes vidéo, dans les années 70 et 80. Ayant imposé son format, VHS est sorti victorieux de la bataille, et Betamax mortellement blessé.

Agir pour l’interopérabilité, c’est œuvrer pour un marché de l’IoT diversifié, mais pas fragmenté, un marché qui puisse adresser la variété des besoins industriels.

 

Être interopérable, ce n’est pas si simple

Il n’existe pas de technique unique qui permette de rendre interopérable l’ensemble d’une solution. Benoît Lheureux, analyste pour le Gartner, fait cette métaphore éclairante :

De la même manière que vous n’assembleriez pas une voiture à l’aide seule d’une clé à molette, n’espérez pas réaliser un projet complet d’IoT simplement avec des API RESTful.

Mais construire une plateforme intégrée à son écosystème, ce n’est pas qu’une histoire de technologie. Au-delà de l’interopérabilité technique, l’interopérabilité métier, c’est la capacité opérationnelle et organisationnelle d’une entreprise à coopérer avec ses partenaires métier avec pour objectif de créer de la valeur.

Créer une plateforme interopérable n’est ainsi pas un hasard mais un véritable choix requérant non seulement une expertise technique importante afin que les éléments communiquent de façon fluide et normée, mais aussi une véritable vision de la chaîne de valeur métier.

C’est dans cet esprit que nous avons créé un véritable réseau européen de partenaires : nous collectons la donnée en temps réel depuis vos TMS et vos capteurs IoT et la centralisons dans notre solution logicielle afin de vous donner une visibilité prédictive.

C’est à vous de jouer : vous souhaitez faciliter votre travail au quotidien ?

Découvrez plus d'articles